Avertissement: oui, cet article est monstrueusement long! Si vous souhaitez passer le blabla, sautez directement en bas. Si vous voulez comprendre le rapport avec les yaourts, faut lire! Mais même là, pas sûre que le rapport vous saute aux yeux. Et si je les aime les titres pourris d'abord hein? Je fais ce que je veux, je suis chez moi 😋

Je n'arrive plus à me souvenir à quel moment tout ça a commencé à cheminer en moi. De 1er abord, je dirais lors de ma première grossesse. J'avais beaucoup (non mais vraiment beauuuuuucoup) cogité sur ... les couches! Leur impact écologique, et économique aussi ! Ne nous voilons pas la face, je me sens très concernée par les aspects écolo, pas de soucis. Mais l'aspect financier reste mon talon d'Achille. Et quand je vois qu'au fond, dans mon cas, les 2 sont indissociables (je ne parle pas du bio, autre débat hélas), il est devenu évident pour moi de revoir mes placards.

Bref, 1ère grossesse, quelles couches sont les mieux pour les futures fesses de mon bébé d'amour qui pousse dans mon ventre? Avec du recul, je me marre en pensant à tout ce temps passé en recherches internet sur ce sujet. La preuve que, avant, j'en avais du temps ... Bon, je vous épargne tous les chemins de pensées de la couche bio aux lavables X ou Y, avec ou sans insert, et la culotte? Hein la culotte, on n’en parle pas assez de la culotte! Shorty? Normales (genre des culottes pour couches lavables normales ça existe? non mais j'me marre)? A pression? A scratch? Et le stockage hein on fait comment? Non mais ça pue? Non? Et puis et l'eau dépensée pour les laver hein? (Tu veux qu'on parle de l'eau dépensée pour blanchir les jetables? Non? T’es sûr(e)? bon OK !)

Et vous là, les 4 là qui me lisez, vous savez déjà comment ça a fini: en langes le poulet! Je revois la lueur effrayée dans les yeux de la famille, des amis et de la nounou (qui soit dit en passant, s'y est mise sans problème alors que je ne les imposais pas du tout chez elle!) lors de l’Annonce : Notre fils sera en langes !

Donc, tout a commencé lors de cette grossesse je pense…

Mais non en fait, je me revois dans mon ancienne vie de commerçante à remplacer les différents pshittt-sens-bon-chimique dont on se servait pour faire le ménage par du vinaigre-blanc-qui-sent-pas-bon-mais-franchement-est-ce-l-important?

Bon, du coup, je ne sais pas du tout quand est-ce que j'ai commencé à réfléchir différemment…

Ouh là si en écrivant, madeleine de Proust de la pensée, j’avais trouvé un vieux tas de magazines pour jeunes filles des années 60 quand j’étais ado. Ma mère les avait précieusement conservés pour une raison obscure qui m’échappe… Va falloir que je refouille voir si je leur tombe dessus ! Je ne me souviens plus du tout de leur nom, mais je me rappelle leur odeur, les illustrations un peu désuètes aussi, et surtout plein plein de conseils beauté pour faire ses masques et autres poudres de perlimpinpin avec les produits de la maison (masque aux yaourts dégoulinants, aux œufs, au miel, gommage au sucre… ). Je n’utilisais que ces produits (budget oblige !) et ça a dû laisser des traces…

Bon, en gros, je ne sais pas où ça a commencé vraiment. Mais je suis intimement convaincue que nous devons tous et toutes, chacun à notre niveau, ouvrir un peu les yeux sur ce qui nous entoure et surtout sur la façon dont on nous pousse à consommer, non pas pour notre bien-être hélas, mais pour rembourrer le portefeuille de quelques hautes richesses qui n’ont pas encore admis que nous allons tous dans la même direction. Et soyons clair, ni notre santé, ni celle de notre chère bailleuse, ne leur importent !

Je reviendrai sûrement sur ce sujet qui (vous le constatez par la longueur de cet article) me tient très à cœur.

Mais je vais (ouf c’est bon, respirez) revenir à ce que je voulais vous montrer aujourd’hui. Rien de très compliqué ni de très glorieux. Juste un tas de petites lingettes, mi- éponge mi- coton. Un petit stock de 20 lingettes pour remplacer mes vieilles découpées à brut dans une vieille serviette éponge et qui, même si elles remplissaient bien leur rôle, étaient vraiment décrépites et effilochées de partout. Qui elles-mêmes remplaçaient le coton qui a mystérieusement disparu de mes étagères …

thumbnail2

Alors, ma mac ne s’étant pas décidée à me faire de jolis jetés (sale bête ! non non je retire, je t’aime, continue comme ça, pas de panne hein !), je me suis résolue à les coudre à l’envers et à repasser un petit coup au bord histoire de ne pas me taper des coutures invisibles à la main (flemme je vous dis !).

 Snapchat-998335715

Je vous laisse admirer les coutures bien tordues 😂

L'objectif c'était de faire vite voilà!!!

Snapchat-669382174

Tissus éponge trouvé en vrac chez Toto il y a genre 1000 ans, coton fin de chez Les Coupons de St Pierre (oui oui, joie d’avoir ramené un coupon de chez eux 😀)

Et applaudissement pour ce 2nd article en si peu de temps 😇