Comme une petite envie...

Fin des challenges 2020 (50-51-52) et objectifs 2021 ! C'est parti !!!

 Alors déjà… Bonne année  !!!!!!!!!!! 

 Je vous souhaite une année sereine.

Sereine

Ce sera mon mot pour cette année, ce à quoi j’aspire, un peu de sérénité !

 J’ai fini mon cycle de challenges sur 2020. Et je vous assure une chose, j’en suis sacrément fière. Alors parfois, j’étais plus à fond. Parfois, moins. Parfois, j’ai trainé des pieds mais, souvent, j’ai été très motivée. Je me suis penchée la semaine dernière sur le chemin parcouru. J’ai pris le temps de faire un bilan de cette année en m’appuyant sur les objectifs que je m’étais fixée en début 2020. Qu’est-ce qu’il s’en passe des choses en 1 année c’est fou ! Je m’étais lancée dans les challenges hebdo en parallèle de mes objectifs annuels. Ces derniers étaient vraiment sur du très long terme et j’avais besoin de ressentir des sources de satisfactions plus fréquentes, plus régulières. Et ça a marché. J’ai donc fait cette année encore mon bilan 2020 et de celui-ci j’en ai tiré mes prochains objectifs pour 2021. Faire ce bilan par thème me permet d’ordonner ma pensée et de revenir sur l’année écoulée plus facilement. Une fois le bilan fait, je travaille sur ce qui en ressort pour me fixer 2 à 4 objectifs max par thème. Par exemple, j’ai lu cette année 37 livres, soit environ 3 livres par mois, je me refixe le même objectif dans le thème « personnel ». J'ai découvert cette idée sur un blog l'année dernière (mais je ne sais plus lequel sorry...) et c'est la méthode qui me booste. Pour celles et ceux que ça intéressent, voici les thèmes sur lesquels je travaille:

  •  Financier
  • Carrière
  • Relationnel
  • Loisirs-plaisirs
  • Forme-santé
  • Personnel

20210104_144659Dans mon bullet, sous mes yeux toute l'année (j'ai gommé les objectifs en eux-mêmes, c'est perso lol)

Bon alors rapide, le recap des dernières semaines :

 -      Challenge 50 : Je danse le Nia ! Oui le Nia, pas le Mia, ce n’est pas une faute de frappe (de rien pour l’air dans la tête, ça me fait plaisir !). Le Nia, c’est une danse qui s’inspire aussi des arts martiaux et de la prise de conscience du corps. J’ai galéré pour trouver des vidéos sympas sur YouTube, hormis une, je n’ai pas trouvé mon bonheur et j’ai un peu désespéré de prendre du plaisir dans ce chalenge. Mais j’ai eu la chance d’assister en direct au cours en ligne de Nath, et ce cours m’a permis de vraiment apprécier l’énergie de cette danse. Camille m’a accompagnée sur ce challenge avec enthousiasme, et ça c’était le meilleur moment de challenge. Je compte bien pratiquer un peu plus le Nia, il faut que je trouve des cours en ligne. Si vous avez des pistes, je prends :)

20201208_185216La poulette à fond !

 -        Challenge 51 : me lever plus tôt. Je sais, ça peut paraitre rien. Mais j’étais tellement fatiguée sur cette fin d’année que je n’arrivais plus à me lever avant les gosses. Je m’étais gardée des semaines libres sur mes challenges pour adapter selon mes besoins. Et là, je n’avais la force de rien d’autre. Un coup de gelée royale et de pollen, j’ai senti la différence et j’ai réussi à me lever plus facilement sur cette dernière semaine avant les vacaaaaannnnnces !

-        Challenge 52 et 53 : Mes 100 kifs de l’année ! J’ai piqué l’idée de Stéphanie de « Un ado à la maison » pour finir l’année en beauté. J’avais lu cet exercice l’année dernière et je l’avais relevé direct pour le faire cette année. Je trouve l’idée tellement positive. Se pencher ainsi sur l’année qui vient de s’écouler et en ressortir le positif, c’est totalement conforme à ma façon de penser. Je note déjà chaque jour depuis quelques années mes 3 gratitudes de la veille. C’est vraiment ancré, devenu une habitude. Et cet entrainement m’a aidée à faire remonter à la surface les bonnes choses de 2020.

20210104_144958J'ai même du en choisir pour ne pas dépasser les 100, hey hey hey, c'est bon ça !

 Et voilà, ainsi se clôt mon année de chalenges 2020 !

20210104_144337(0)

Je me suis tellement sentie portée par ces objectifs à court terme cette année que je n’ai pas envie d’arrêter. Mais j’ai eu beau me creuser la tête, j’ai du mal à trouver de nouvelles idées. Et je ne veux pas faire une répétition de l’année écoulée. D’un autre côté, je veux aussi pouvoir ancrer dans le temps certaines pratiques que j’ai tenue une semaine, un peu plus, puis qui se sont étiolées à la longue. Hier soir, j’ai acté mes 6 1ers mois. Mais avec un sentiment de moyen bof quand même sur le choix de mes challenges.

Et cette nuit, j’ai eu un tilt. Je ne commence donc pas des challenges hebdo (enfin si mais non, attendez je m’explique !) mais des mois à thème.

En travaillant par thème, je vais pouvoir ancrer des pratiques sur du plus long terme (la méditation au réveil, une pratique physique régulière etc.) comme faire des actions one shoot (écrire une carte postale, une nouvelle, faire un don etc.). Je vais donc reprendre ce que j’avais prévu au niveau hebdo, et rassembler selon les thèmes. Je ne sais pas si je suis claire. Mais par exemple, janvier, je vais me reconnecter à ma spiritualité (que ce soit par la méditation, l’écriture, la lecture etc.), en février à mon corps (défi abdos, 10.000 pas etc.). J’ai encore du travail pour tout caler, mais ça me convient mieux.

Et pour continuer à pratiquer des challenges hebdo, je me suis calquée sur le cahier de Cécile de « Prioriser et Profiter » : 52 défis slow, le cahier d’exercices pour ralentir, que je vais certainement adapter à ma sauce. Je ne partagerai pas ces exercices ici car Cécile a fait un énorme travail sur ce cahier et je ne peux pas éthiquement parlant le rendre public. A titre d’exemple, je me permets de vous donner le défi de la semaine 1 car il est public sur son site : réduire par 2 le temps de connexion. Alors ce matin, j’ai fait un mail à mon chef pour lui expliquer que je ne travaillerai que 4 heures aujourd’hui, il l’a plutôt bien pris c’est cool !

Mais non, je décoooonne ! Le réseau où je passe le plus de mon temps, ça reste Instagram. J’ai consulté l’appli, j’y passe en moyenne 1heure par jour. J’ai mis une alerte à 30 minutes. Et voilà 30 minutes de lecture pour mon défi livre en plus par jour cool non ?

Et vous, vous faites un bilan de l’année écoulée ? Vous vous fixez des objectifs ? Je ne parle pas des bonnes résolutions hein, celles-là, par principe, on les maintient pas

Posté par Sylvien5 à 17:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Les produits de la ruche sont arrivés !

Petit retour sur mon parrainage « Un toit pour les abeilles ». Pour mémoire, l’histoire est ici.

Donc, quand on a choisi de parrainer des abeilles, on ne s’attendait pas avec les enfants au petit bonus qui va avec, c’est-à-dire la livraison de miel. En fonction du nombre d’abeilles parrainées, l’apiculteur envoie chaque année un nombre de pots avec une étiquette personnalisable. Et ce samedi, jour de joie, nous avons reçu nos 6 pots !

20201212_132831

20201212_132734

20201212_132839La personnalisation qui claque !

3 pots des Hauts plateaux, 2 du Diois et 1 de lavande. Les enfants ont de suite voulu les goûter, j’ai vite sauvé un pot pour qu’ils l’offrent à leurs grands-parents.

Alors, on est bien d’accord que le montant du parrainage est plus élevé que si je devais acheter ces mêmes pots. Nous ne l’avons pas fait pour ça, mais vraiment parce que je suis saisie d’un sentiment d’urgence quant à la biodiversité. D’ailleurs, vous avez vu le scandale des néonicotinoïdes, interdits à cause de leur toxicité (Ps : si vous voulez de vraies infos sur le sujet, il faut fouiller hein, si on se contente de regarder dans nos grands médias, where is the souci me direz-vous …). Ce sont eux les fameux « tueurs d’abeilles » à nouveau autorisés pour que nos chers grands groupes français puissent surproduire du sucre bien blanc, bien raffiné (le pire pour notre santé et celle de nos enfants, j’dis ça j’dis rien), stock destiné à l’exportation d’ailleurs, alors qu’à côté les mêmes marques savent produire du bio mais qui ne rapportent pas assez à qui ???? aux actionnaires bien sûr lol. Allez, pas grave, on s’en balek de la planète, tant qu’on rentre des sousous. Je me demande parfois si ces personnes ont des enfants… Sûrement que non en fait (OMG comme la majorité des chefs d’état européens ! ceci explique-t-il cela ?). Parce que, vous je sais pas, mais moi ce n’est pas pour moi que je flippe, mais juste pour eux…

Allez, je respire un grand coup et je reviens sur mon thème de départ !

Franchement, je ne regrette pas du tout ce parrainage. Je reçois très régulièrement des mails sur la vie de la ruche en général, on les regarde ensemble en famille. Je sais déjà que, en juin prochain, je renouvellerai mon engagement.

Etant très fatiguée, je me suis aussi tournée vers les produits de la ruche. Je n’ai jamais trop osé acheté de gelée royale en pharmacie ni en magasin car je n’y connais rien et je n’ai pas envie de prendre quelque chose sans connaitre sa traçabilité. Je ne prends pas de complément alimentaire de manière générale. Mais là, je sentais que, seule, ça mettrai trop longtemps à passer. J’ai donc fait un mail à "un Toit pour les abeilles » qui m’ont dirigée vers une apicultrice qui vend des produits de sa ruche, la Miellerie des Fontenelles

On a échangé par téléphone sur mes besoins. Je m'interrogeais aussi sur le fait de consommer des produits indispensables aux abeilles : quelles conséquences pour elles ? Est-ce comme le quinoa que ces locaux ne peuvent plus consommer (alors que c'est la base même de leur nourriture) tellement il est devenu hors de prix (merci nous...) ? Après qu'elle m'ait rassurrée sur ce point, j’ai fini par me décider pour une cure coup de fouet : gelée royale et pollen (frais), reconnus tous les 2 pour, entre autre, leur effet booster.

Et là, grosse surprise, elle m’envoie ma commande alors que je n’ai même pas payé… Vous en connaissez beaucoup des enseignes qui vous expédient un colis, qui y rajoutent d’ailleurs des douceurs, et qui demandent à être payés après ? Devant mon étonnement, elle a ri et m’a dit qu’ils n’avaient jamais eu de problème à fonctionner ainsi. On a les clients qu’on mérite ! Et je réagis en écrivant mais, je n’ai pas payé de frais de port non plus !!!!

20201214_150855De base, il y avait 3 bonhommes de pain d'épice, je n'ai pas la moindre idée d'où sont passés les 2 autres Emoji

Bon, si vous voulez faire une commande, vous avez ici le site internet, et vous pouvez aussi appeler directement Valérie : 02 51 56 93 34

Vous êtes des consommateurs des produits de la ruche vous? D'ailleurs, encore une idée cadeau pour vous: offrir un parrainage ;)

Posté par Sylvien5 à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Challenge 49: 1 jour-1partage / Focus Elle Emballe et Ethi'Kdo

Bonjour tout le monde !

Alors, j’ai plein plein de choses à vous dire mais je vais déjà finir mon challenge de la semaine 49 sur les partages de Noël ! Je vous présente aujourd'hui les 2 derniers.

D’abord, j’avais envie de vous parler de Elle Emballe. C’est une marque créée par Zewami, son pseudo sur instagram. Le concept : elle propose des emballages en tissu (la méthode « Azuma Bukuro ») qu’elle confectionne elle-même en utilisant des tissus de 2nde main qu’elle chine et transforme. Vous pouvez vous servir de ses sacs aussi bien pour en faire des sacs à vrac que pour emballer des cadeaux. Je trouve le concept tout simplement génial ! Elle propose aussi pleins d’autres produits mais, à l’approche de Noël, je voulais vraiment faire un focus sur ces Azuma Bukuro car, depuis que j’ai appris que le papier cadeau n’est pas recyclable (et oui…) je refuse d’en utiliser. Alors certes c’est beau, ça brille, on en trouve pour tous les goûts etc. mais le concept du papier qui va être déchiré plus vite que le temps que j’aurai passé à l’empaqueter et qui, en plus, n’est pas recyclable… Comment dire… Non sérieux, si on prend un peu de recul, c’est aussi débile que faire caca dans de l’eau potable quand on sait que des millions de personnes dans le monde galèrent à en trouver au quotidien non ? Y’a que moi qui me dit qu’il y a un truc qui cloche ?

Alors, en photo, un azuma bukuro c'est ça:

IMG_7923-768x1024@crédit photo elleemballe.com

Et plié:

IMG_8867-300x300@crédit photo elleemballe.com

Zewami a aussi un podcast "Bienvenue à Greenville" que je suis très régulièrement. Elle y parle Zéro Déchet, saisonnalité, consommation, minimalisme... J'aime beaucoup son ton et ce qui dégage d'elle. Elle a un vrai engagement. Dans sa boutique d'ailleurs, elle s'engage non seulement à ne travailler que sur du 2nde main mais elle recycle aussi TOUTES ses chutes. Totalement dans mon état d'esprit !

Et au final, l'emballage devient aussi un cadeau, c'est top ! Alors perso, depuis que je n’utilise plus de papiers cadeaux, je m’amuse. J’ai de grands morceaux de tissus pour Noël que je garde d’une année sur l’autre : la méthode du furoshiki (on en a des choses à prendre des japonais quand même, et je ne parle pas que des sushis hein !).

20191224_225414Souvenir du 25 décembre 2019 (le seul cadeau emballé en papier cadeau "classique" vient de nos voisins)

20191224_125117Souvenirs 2019, dernier Noël avec mon papa...

20191224_125143

J’ai de côté des foulards que je n’utilise pas et que j’offre avec le cadeau. Mais aussi tout un stock de cartes routières, de plans de villes qui, eux se recyclent mais qui ne nous servent plus à rien (vous en avez plus haut sous les sapins). J’agrémente avec des branches de romarin du jardin, de sapin ramassées sur le campus en revenant du travail (et personne ne me regarde de façon bizarre d'ailleurs, ou alors peut-être que je ne les vois pas car JE ME FOUS DE CE QU'ON PENSE DE MOI Emoji). Un gros succès à chaque fois, même auprès des copains des enfants c’est cool !

Et on réutilise aussi des papiers kraft, des dessins… Ici, le futur cadeau de Noël du papa de Maxime et Camille par exemple, qui a donné lieu à un moment sympa où j’ai dessiné et les enfants coloriés.

20201214_132443

J’espère que cela vous donne des idées pour voir un peu ces emballages de façon différente. Parfois, il suffit de pas grand-chose pour faire un petit geste pour la planète…

Le dernier focus que j’avais envie de vous faire, c’est une carte cadeau qui change des cartes Amacrotte et autres qui, il faut bien l’avouer sont quand même hyper pratique quand on est pris par le temps ou en manque cruel d’idées… Il s’agit de Ethi’Kdo. Alors, perso, je regardais plutôt d’un mauvais œil les cartes cadeaux sur les sites de marques éthiques parce que, quand j’en offre une, j’aime l‘idée que la personne pourra se faire plaisir avec le montant offert. Mais si elle doit rajouter 30€ pour s’offrir un Tee-Shirt à 50, ce n’est plus un cadeau mais un piège… Alors il y a la possibilité de prendre des cartes sur des sites qui vendent de tout comme Greeweez (Sylvie si tu passes par-là, spécial dédicace Emoji). Mais quand on ne sait pas trop où cibler, et bien il existe donc Ethi’Kdo « première carte cadeau française des enseignes 100% écologiques et solidaires ». La liste de leurs partenaires est à elle-seule une idée de cadeaux éthiques en fait. On y trouve des marques comme Dream Act, des ressourceries, Artisans du monde, des petits créateurs, Label Emmaüs aussi (vous saviez qu’Emmaüs avait un site en ligne ???? Je viens de faire une razzia de littérature jeunesse pour moiEmojiet les enfants, 25€ pour 9 livres, argent dont je sais où il part…).

CaptureCrédit photo @ethi'Kdo.co

Voilà, j’espère que ces petits focus étalés depuis la semaine dernière vous auront inspiré. Donc 7 marques présentées, challenge relevé !

Je remercie déjà Stéphanie et Charlotte pour leurs retours sur les Editions Correspondances. Charlotte a fait jouer son réseau et je sais que plusieurs personnes se sont associées à elle pour faire une commande groupée, je garde l’idée pour la prochaine fois.

 Alors, et vous ? Vous avez sauté le pas pour faire des emballages qui changent ? Et vous connaissiez Ethi’Kdo et le Label Emmaüs ?

Posté par Sylvien5 à 14:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Challenge 49: 1 jour-1partage / Focus Le linge de jadis

Salut salut,

Je continue mes petits focus, à la traine de mes challenges de la semaine dernière mais j’en ai encore 3 à vous présenter alors on y va (et je suis sur la semaine 50 en parallèle)! Après vous avoir présenté Coton Vert, je continue dans le thème du tissu.

Je tenais à vous présenter ce site qui met en avant l’amour du beau travail d’antan (je parle de ce temps où l’on ne produisait pas du tissu à la chaine): Le linge de jadis.

Charlotte, mon amie, la même dont je parle régulièrement et qui doit bien être la seule à me laisser un commentaire sous touuuuus mes articles Emoji, écrivain en devenir, blogueuse multirécidiviste, maman courage, femme au grandEmoji... bref je n’aurai pas assez d’adjectifs pour te décrire ma Cha. Je n’oublierai jamais le colis quasi balancé par-dessus mon portail pour me soulager un peu à la mort de mon père. Ni ton message lorsque, sur ton groupe de fabuleuses nanas, j’ai lancé un « Help les filles, un plan pas cher de vacances avec enfants accessible en bus-train ou bateau ? », tu m’as juste balancée les dates où j’étais invitée à partager ton temps de vacances dans ta famille. Je n’en reviens toujours pas de ce beau cadeau tu sais. Bref, ce n’est pas à toi que je parle là ok, mais aux 3 autres personnes qui me lisent Emoji

Donc, cet été, j’ai rencontré Florence, la maman de Charlotte. Cha a hérité de sa mère non seulement sa générosité mais aussi la passion de ces beaux tissus d’autrefois, celui dans lesquels nos mères ont été baptisés, nos pères langés (je ne sais pas pourquoi dans cet ordre, j’écris comme ça me vient, mais vous pouvez vous amuser à analyser si vous voulez lol), les serviettes et torchons dans lesquels nos grands-parents vivaient, les broderies faites mains, les dentelles d’une finesse incomparables, les éventails travaillés que chaque femme gardait précieusement dans son sac, le linge de lit finement ouvragé, les chapeau de créatrice des années 30, les centres de table pour égayer vos repas de fêtes... Non seulement ces objets sont vraiment magnifiques, mais ils sont chargés d’histoire, ce qui manque cruellement à nos « made in china ».

Après moult aventures et chinages divers, Florence et son mari ont monté il y a quelques années leur entreprise, « Le linge de jadis », où ils proposent toute une collection de différents linges d’époque d’une qualité incomparable. Et depuis peu, Charlotte a repris l’affaire familiale, y apportant sa fraicheur et son dynamisme. Ce n’est pas une mince affaire, et ça elle en parle mieux que moi. Mais moi, ce que j’adore vraiment, c’est la façon qu’elle a de mettre en valeur les merveilles dénichées.
Alors oui, je me doute que, bien que merveilleuses, certaines pièces telles que les robes de baptêmes, je me contenterai de les regarder. Mais on ne s’imagine pas à quel point de simples linges peuvent donner à notre quotidien un air de fête. Petit aperçu de ce que l'on peut trouver sur leur boutique (mais vraiment tout mini, leurs collection est juste hallucinante !)

CaptureLongue robe de baptème ancienne en batiste et dentelle Crédit photo @lelingedejadis.net

ccCentre de table ancien Crédit photo @lelingedejadis.net

ddDentelle du 19ème fait main Crédit photo @lelingedejadis.net

zEventail ancien en bois et peinture sur tissu Crédit photo @lelingedejadis.net

Si je ne devais retenir qu’un, c’est évidemment le porte-serviette. Alors vous, je ne sais pas, mais ici cela fait trèèèèès longtemps que nous n’avons plus de serviettes en papier à table. Et comme nous n’avons pas de rond de serviettes, nous les différencions avec ….

20201208_202435

... des pinces à linge ! ouah la classe totale hein ?!

Cet été, chez la maman de Charlotte, nous avons donc choisi mes enfants et moi LE porte-serviette qui nous serait attitré pour la semaine, dans lequel on range nos serviettes gigantesques en lin ou en coton brodé! et on a adoré ! D’ailleurs, j’ai enfin compris l’utilité de ces pochettes en tissu retrouvées chez ma grand-mère et dont je ne comprenais pas l’utilité… Regardez ces beautés:

CapturecCrédit photo @lelingedejadis.net

ffCrédit photo @lelingedejadis.net

« Euh à quoi ça sert ? je sais, à mettre la brosse à dent et le dentifrice en voyage ! » BZZZZZZZZZZZZZZZZ (bruit de buzzeur d’erreur)

Autant vous dire que, dès que le temps se présente, je vais piocher dans le stock de pièces offertes par Florence cet été (merci encore Florence Emoji) et nous faire un joli porte-serviette chacun ! Mais pour ceux qui n’ont pas envie de se prendre la tête, et si l’idée vous plait, vous pourrez en trouver des tous prêts et d’époque sur le site du « Linge de jadis », au milieu de pleins d’autres idées cadeaux et décos pour les fêtes.

Donc je résume : un site qui propose du 2nde main d’époque, avec que des pièces de qualité, tenue par ma Cha adorée … ça va, bon combo non ?

Ah, et mon petit doigt me dit que, sur instagram, elle propose chaque jour un calendrier de l’avent spécial promos valables jusqu’au 24.12. Je ne sais pas vous mais moi je suis d’avis qu’il faut en profiter !!!!

Posté par Sylvien5 à 09:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

Challenge 49: 1 jour-1partage / Focus Coton Vert

Le textile, 2ème industrie la plus polluante.

Pour produire 1 kilo de coton, il faut compter 10 000 litres d’eau en moyenne, un tee-shirt a besoin de 2500 litres et un jean environ 8000 litres d’eau.

La culture du coton utilise 25% de tous les insecticides utilisés au monde !

Terrible constat que celui-ci. Moi qui ait longtemps consommé de la fast-fashion. Qui ait longtemps travaillé pour une marque de vêtement. Je vous jure, une vraie claque.

Je me demande parfois si j’aurai moins consommé plus jeune si j’avais eu conscience de tout ça…

En tout cas, je ne veux pas que mes enfants grandissent sans cette conscience. Sans comprendre que, avec leur porte-monnaie, ils ont le pouvoir que l’on n’a plus dans les urnes de vote.

Le 2nde main est devenu normal chez nous quand on parle vêtement. Le neuf, l’exception. Surtout qu’on arrive à trouver du neuf même sur des sites d’occasion maintenant. J’ai beaucoup de mal avec la superficialité de tout ça depuis quelque temps. Je ne sais pas de quoi ça vient. J’ai peut-être plus conscience de ce qui se passe autour de moi. J’ai peut-être sorti un peu les yeux de mon nombril aussi.

Merci mes enfants !!!

Il faut dire que ce n’est pas très gai autour de moi en ce moment. Un petit garçon de la classe de ma fille, 8 ans, qui a expliqué hier à ses camarades que, avec son papa, sa maman et ses 2 petits frères, ils n’auront plus de maison à partir de dimanche et qu’il a peur de retourner vivre dans la rue… ça calme. Une magnifique chaine de solidarité s’est levée dans l’école. Mais aujourd’hui, on ne sait toujours pas où ils dormiront dimanche soir…

Alors, quand je suis là, à réfléchir à comment je vais vous présenter mon focus du jour, je me demande en fait comment on en est arrivés à se préoccuper autant de la marque, coupe, couleur, de ce que l’on porte sur nos épaules quand d’autres se demandent juste comment ils vont pouvoir protéger du froid leurs enfants un 6 décembre dans la rue à Grenoble.

Comment on en est arrivés, nous l’humanité, à se battre le 1er jour des soldes pour avoir LA dernière veste à la mode quand on sait très bien les impacts écologiques et humains qui se posent (parce qu’ils ne se cachent plus hein, ça va aujourd’hui on sait, la pollution, les ouïghours… ça va, on ne peut plus faire l’autruche !) en arrière fond ?

Au milieu de tout ça, il y a des hommes, des femmes, qui essaient de proposer des alternatives durables et respectueuse de la planète. Parmi eux, il y a Benjamin.

Capture@crédit photo cotonvert.com

Benjamin, à l’âge de 26 ans (et il n’en a guère plus maintenant), a décidé de lancer une marque de vêtements éthiques : Coton Vert.

Capture@crédit photo cotonvert.com

Il propose une gamme de tee-shirt et sweat en coton bio (qui nécessite 10 à 30 fois moins d’eau que le coton classique) cultivé en Inde, confectionnés au Bengladesh. Pas très local, certes, mais le tout soumis à une réglementation très stricte qui protège les employés (au niveau santé pour les indiens puisque pas de pesticide, pas de travail forcé ni d’enfant derrière les machines, des salaires 2 fois supérieur au SMIC local…). Les finitions sont faites en France. Le lancement de sa marque a été collaboratif, et il continue à créer de nouveaux produits en faisant participer ses clients sur les coupes, les couleurs attendues, les prix aussi, dans le but de ne pas surproduire. Et il ne produit que des basics indémodables, homme, femme, enfant et mixte.

Capture@crédit photo cotonvert.com

Capture@crédit photo cotonvert.com

d@crédit photo cotonvert.com

Benjamin est totalement transparent sur le circuit de fabrication, sur son fonctionnement. Il explique aussi son positionnement de prix, sa volonté de ne pas faire de soldes car ses vêtements sont proposés au prix juste. Son site internet reprend beaucoup mieux tout ce que je pourrai vous dire. Les commentaires sur la qualité de ses basics sont tous élogieux, que ce soit au niveau de la qualité ou de la tenue après plusieurs lavages.

N'ayant pas de besoin en terme de vêtement, je n’ai pas encore craqué. Mais la prochaine fois que j’aurais besoin d’un débardeur, je sais que je le prendrai chez lui, dérogeant à ma règle du 2nde main, car je veux soutenir ce genre d’entreprise !

Capture@crédit photo cotonvert.com

Je crois même qu’il a un code promo de 10% jusqu’à la fin du confinement (CONFINEMENT10) Emoji

Et vous, vous en êtes où dans vos réflexions sur les fringues ?

Posté par Sylvien5 à 10:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


Challenge 49: 1 jour-1partage / Focus Veyrona et Myagenda365

Hello !

Aujourd’hui, je veux vous faire découvrir une petite boutique sur Etsy que j’ai découvert complètement par hasard ainsi qu'une marque d'agenda. Encore de la papeterie et oui Emoji

Je commence par la petite boutique Etsy. Il s’agit de la marque Veyrona.

Cette boutique basée dans le sud de la France propose des accessoires vegan, faits à la main en papier lavable et / ou feutre végétal. J’ai totalement craqué sur les protèges agendas et, pour tout vous dire, il s’agit du seul cadeau que je veux cette année pour mon anniv (qui approche à grands pas, ah la la Emoji). J’ai clairement annoncé à toute ma petite famille que c’était ça et rien d’autre que je voulais. Aurai-je mon super cadeau ???? suspense lol

il_794xN@crédit photo: site Etsy Veyrona

Donc, petit focus sur leurs produits.

Dans cette boutique, vous trouverez en plus des protèges-agendas, des tapis de souris en feutre végétal, des portes monnaies en papier lavable, des sacs en coton imperméable… Le tout dans des couleurs neutres et naturelles. De beaux cadeaux mixtes en fait. On peut même personnaliser le produit par une gravure argent, or ou blanche. Vraiment, allez voir. Mais vous me laissez un protège agenda beige je vous préviens !

Je ne connaissais pas le principe du papier lavable avant de tomber dessus. Cette matière se patine comme le cuir avec l’usure et le temps, et reste très résistante.

Je suis adepte du bullet journal, mais mes beaux cahiers étant toujours en vadrouille avec moi, la couverture a tendance à s’abimer assez rapidement. J’ai vu dans cet article LA SOLUTION a tous mes problèmes (oui je sais j’ai des problèmes de dingue !). En plus, je pourrai y glisser aussi mes jolis carnets A6 (ceux d'her niac niac) qui me servent à noter des to do list et des pensées fugaces à ne pas oublier.

il_794xN@crédit photo: site Etsy Veyrona

Ahhhh je le veux !!!

Mon bullet actuel arrive à la fin, il va me faire ce mois de décembre et, en janvier, je vais partir sur une nouvelle édition. Je change de marque, après plus de 4 ans en Leuchtturm1917 (et j’ai vraiment adoré ces cahiers pointillés). J’ai découvert cette année la marque Myagenda365, qui propose des modèles équivalent mais made in France et entièrement recyclable. Leur charte de qualité écologique m’a séduite et je savais déjà que, quand l’heure serait venue, c’est chez eux que je prendrai mon futur bullet. Il propose aussi des agendas classique mais en mode bullet aussi, les décos sont canons ! Mais j’aime trop faire le mien, donc je reste sur du pointillé vierge. Et la couverture est travaillée, trop belle, elle sera bien protégée dans mon protège-cahier !

20201118_144658

Mon agenda est arrivé dans un petit sac en coton recyclé, avec un petit sachet de thé et un marque page "Merci". Trop chouette cette intention !

Voilà, j’en ai fini avec la papeterie promis ! Demain, je vous présente une autre boutique sur un thème totalement différent !

Posté par Sylvien5 à 21:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Challenge 49: 1 jour-1partage / Focus Correspondances.com

ET vouiiiii, 2 posts dans la journée youhou !!!

Alors je veux vous parler de mon challenge de cette semaine qui devait être publié dès lundi. Je voulais vous partager chaque jour une marque, un compte, un produit qui est en phase avec mes valeurs. Peut-être afin de vous inspirer pour les cadeaux de dernières minutes. Donc là, il faudrait que je vous en présente 3 d’un coup mais ça ne va pas avec le focus que j’avais envie de faire. Alors pour aujourd’hui, je vais vous présenter juste une marque. Celle chez qui j’ai dépensé quelques pépettes ce lundi Emoji. Il s’agit de la marque de papeterie Correspondances.

Je vous en ai déjà parlé il y a quelques temps mais je vais vos refaire un petit focus.

Correspondances est une maison d’édition familiale créée en 1991 à Meylan, une ville de l’agglomération grenobloise. Ils ont à cœur de proposer des produits conçus en France à 100% et fabriqués majoritairement en France (seuls leurs sacs et pochettes sont fabriqués en Italie, ça va, on est loin du produit chinois…). Je suis totalement in love de leurs articles de papeterie ! Celles et ceux qui me connaissent bien savent déjà que j’ai un réel problème d’addiction à la papeterie en général. J’essaie vraiment de me freiner parce que 1/ j’ai un « petit » stock à épuiser et 2/ on trouve aujourd’hui de tout à des prix tellement ridicules que la tentation est grande de céder mais souvent la provenance est… comment dire… douteuse ? Bref, pas trop en lien avec mes valeurs. Et comme j’ai enfin compris que, pour être bien avec moi-même mes actes doivent être en accord avec mes valeurs, autant vous dire que mes achats impulsifs de cahiers ont bien ralenti.

Sauf lundi … oui mais j’ai quand même de supers excuses hein ! Ecoutez :

-        Conception et fabrication française

-        Papiers issus de forêts gérées durablement, recyclés, recyclable

-        Une collaboration avec des illustrateurs de talents, aux univers féeriques, fleuris, délicats… Sur le site internet de la maison d’édition, une page leur est consacrée et ils y sont présentés individuellement, j’aime beaucoup cette démarche respectueuse de leurs productions

-        Des cahiers, du petit carnet A6 (2,80€) au grand bloc-notes A4 (12€), en passant par les cahiers reliés ou spirales en A5(8€ en moyenne), lignés, page blanche… Bref dur de faire son choix ! Et à des prix raisonnables donc

-        Et puis Noël approche et je trouve que c’est un super cadeau pour les amoureux.es des cahiers

A la base, je les connais via Decitre Grenoble mais ils ne sont pas présents en ligne ou alors très peu.

Alors, quand j’ai découvert que cette maison était présente juste à côté de chez moi, je me suis sentie pousser des ailes Emoji et je me suis permise un petit mail. Ils ne font pas de ventes directes sur leur site. Mais je me suis dit que, peut-être, à leur maison d’édition, on pouvait envisager de…

Bref, j’ai commencé une correspondance (niac niac, qui suit ?) avec leur responsable communication qui m’a gentiment mise sur la liste des personnes qui seront invitées à leur vente privée annuelle en décembre.

Mais devant le contexte, ne sachant si la vente pourrait avoir lieu, elle a fini par envoyer le catalogue destiné aux libraires à sa liste d’invités et j’ai donc fait mon shopping de mon PC Emoji

Autant vous dire que, avec Camille, on a passé plusieurs demi-heures à faire nos choix !

Et c’est comme ça que, lundi, nous avons récupérer nos précieux….

a75630da2982e078543da11fb2c9625fÔ joie ! Non mais je n’exagère pas hein ! ils sont beaux, mais beaux ! et doux ! oui oui doux ! Quand je pense que j’en laisse 3 à ma fille (qui a décrété que ce serait ses cahiers de devoirs à la maison Emoji) et 2 à offrir, j’ai envie de pleurer tellement je ne veux pas m’en séparer snif ! Je vous montre Le stock !

20201130_191736

Et au millieu c'est un calendrier de l'avent à gratter sur lequel Camille a craqué !

20201130_191855

20201130_191840Admirez la finesse des dessins Emoji

20201130_191806

 

Les blocs sont lignés et d'une magnifique qualité !

20201130_191905Les cahiers sont lignés même si ça ne se voit pas sur la photo

Allez, je me console en me disant que, quand mon stock aura diminué (pas disparu, faut pas abuser hein !), et bien je referai un stock na !

Et il se trouve que, au final, la vente privée va se faire le 12.12.20. Je vous laisse l’invitation si les grenoblois sont intéressés. 15% de remise seront appliqués.

Vente-privée-aux-Editions-décembre-2020(1)

Ah et, super important, si je vous parle d’eux, c’est aussi parce que, suite à ce second confinement, ils sont vraiment en danger… Les librairies où ils vendent leurs produits ayant elles-mêmes fermées, ils ont vu leurs ventes chuter dramatiquement et, juste d’ouvrir comme ça une porte en direct, je peux vous assurer que j’ai vraiment sentie l’importance que cela a revêtue à leurs yeux… Et elle a été très claire quant à l’avenir si un 3ème confinement devait se présenter…

C’est vraiment ce genre d’entreprise que j’ai envie de partager et j’espère que vous aurez à votre tour envie de les découvrir et de les faire connaitre.

ET si vous êtes trop loin, ou pas dispo le 12, n’hésitez pas à faire un petit mail à Elisa : elisa@correspondances.com

Je suis sûre qu’elle pourra vous proposer une solution ! Ah, et sur leur site, il propose aussi des abonnements à des box pour découvrir leurs produits. Encore une chouette idée cadeau non ?

 

Posté par Sylvien5 à 18:36 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

Challenges 46 à 48: novembre fut rude...

Bonjour à tous !

Le mois de novembre est vraiment speed pour moi et mes challenges en ont pâtis hélas. Ma charge de travail a passé la 5ème, je roule à fond et tête baissée en enchainant entretiens et ateliers, délaissant du même coup toutes mes tâches administratives secondaires. Et l’enchainement travail – maison (enfin, ce ne sont même plus des enchainements vu que tout se mêle en télétravail) ne me laisse même plus le temps de penser.

Wouahou, la répétition des mots enchainements ! En me relisant, je me rends compte à quelle point cette image est parlante car, en effet, c'est vraiment mon ressenti en ce moment. Je suis enchainée à mes obligations, et je le vis ainsi. Je vais devoir sortir les pinces et vite couper mes chaïnes là. Merci à l'écriture d'être une si forte psychothérapie pour moi ! Sans parler des mots-maux de mon corps vu que, à l'instant où j'écris, je sens le lumbago arriver (kicéki en a plein le dos hein ?)

Petit recap rapide de mes challenges que je n’ai pas vraiment menés à bout.

Challenge 46 : Faire de la couture.

Gros gros fail. Mon coin couture a disparu au profit d’un espace de travail. Du coup, tout mon matériel est dispatché à gauche et à droite. Pas du tout optimum pour coudre un peu chaque jour. J’ai passé 2 jours à découper le patron d’une jupe (je reviendrai dessus plus tard), 2 autres à découdre un biais pas beau sur une robe que j’ai commencé cet été. Et voilà …. Bref next

Challenge 47 : dessiner.

J’ai eu envie de profiter du live sur Instagram de la dessinatrice Rebecca Meurin pour partager avec mes enfants une petite séance quotidienne de dessin. Elle proposait, 4 jours par semaine, 10 min de dessin sur des objets du quotidien, et ce pendant 3 semaines. Dispo en replay heureusement car en direct on n’aurait pas pu suivre. Si on excepte les crises de ma fille car son dessin n’était pas parfait (effrayant la pression qu’elle se met mais au moins j’ai pu m’en rendre compte et je peux travailler ça avec elle), c’était vraiment chouette. J'ai du l'aider alors que ce qu'elle faisait été déjà très bien mais elle ne voulait pas l'entendre... Allez, je vous montre le début:

20201118_193318

On n’a pas dessiné tous les jours, et on n’a pas encore fini d’ailleurs, mais j’ai vraiment aimé prendre ce temps, et on essaie de continuer un peu !

Challenge 48 : écrire mes rèves.

Je suis retombée sur mon cahier des rêves que j’avais commencé au début de ce défi et que j'avais laissé de côté. J’ai halluciné sur les rêves que j’y ai noté et dont je n’ai AUCUN souvenir ! J’ai eu envie de reprendre ce challenge. Et je me rends compte que, si je prends le temps de formuler l’intention avant de m’endormir de m’en souvenir, il me reste en effet des traces le matin. Et de prendre le temps au réveil de ne pas rouvrir de suite les yeux, de laisser revenir les images de la nuit, j’arrive à en retrouver des traces. Mais, toujours dans le speed, impossible de réussir à me lever tôt en ce moment. Du coup, je ne les ai pas écrits, je me suis juste entrainée à m’en souvenir. Et ça a plutôt bien marché. Mais il faut que je me force à prendre le temps de les écrire pour les relire plus tard. Je vais commencer des cures de vitamines et de pollen. Que je vais coupler avec une appli qui analyse (en mode avion j’espère juste que ça marchera) les cycles du sommeil pour me réveiller sur un temps de sommeil léger dans les 30 minutes qui précèdent l’heure programmée. J’espère que ça va m’aider.

Voili voilou. Maintenant, je suis à la bourre sur mon challenge de cette semaine car, de base, je voulais vous faire un article par jour. Donc j’en ai 3 à faire auj. Plus celui-ci…. Heu… Bon vous verrez bien si je reviens ici auj Emoji

Posté par Sylvien5 à 12:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Challenge 45: prendre du temps pour moi !

Hello à tous,

Alors, avant de commencer mon recap de mon dernier challenge, je voulais juste faire passer un message de l’association « Sur les chemins de l’école » qui m’ont contactée suite à mon dernier post, afin de me demander l’autorisation de diffuser mon témoignage sur leur site (joie et fierté Emoji). Après plusieurs échanges, ils m’ont parlée de l’une de leurs actions en cours : offrir pendant un an le petit déjeuner à 100 enfants du sud de Madagascar qui, en plus de l’épidémie, souffrent de la famine. Leur projet nécessite un budget de 1 540€. J’ai eu la chance que ma direction accepte de me laisser partager ce message à tout le personnel de mon travail. J’ai déjà eu quelques retours de personnes qui ont fait un don, j’en rajoute une couche ici, en espérant que cela fasse boule de neige, si vous pouvez reprendre l’action, en parler, la partager, ça peut aller vite… Le lien est ICI.

Donc, mon dernier challenge était…. Prendre du temps pour moi. Cela peut paraitre bateau, mais ce re-faux-confinement fait que mes journées sont encore plus chargées. Je me retrouve à récupérer mes enfants tous les midis, sans périscolaire, par choix personnel. Pour moi, faire respirer leur CO2 à des enfants dont le cerveau est en plein développement et doit être oxygéné à 100%, il y a un truc qui m’échappe… J’ai peut-être trop accompagné mes ainés dans leur fin de vie et vu à quel point ils défaillaient intellectuellement quand leur taux descendait un peu trop bas… Et le pire, c’est que le corps s’y habitue à ce fonctionnement au ralenti ... Bref, j’ai mes enfants trèèèèès souvent à la maison. Et même si j’apprécie de passer plus de temps avec eux, de les écouter parler à table de leurs histoires de cours de récré, de me poser avec eux au soleil après manger, et bien je manque cruellement de temps seule, juste pour moi.

Donc, mon défi de la semaine a consisté à trouver des temps où je pouvais m’isoler. Et c’était chouette. Je suis allée chez mon étiopathe à pied, j’ai bouquiné au soleil, j’ai fait une méditation guidée en direct, je me suis posée sur mon canapé pour avaler un livre en 1 aprem (bon ça, ça m’a mise dans le jus pour le reste du weekend mais tant pis lol). Enfin, rien de formidable. Mais juste ouahou, ça pose de s’obliger à se poser !

20201106_125421

J’aurai peut-être du réitérer cette semaine, vu le rythme depuis lundi lol

Allez, bonne fin de journée, et on pense à partager le lien vers l’association hein

Posté par Sylvien5 à 18:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Challenge 44: 1 jour 1 don et l'effet papillon !

Bonjour à tous,

Petit (mouahahah qui y croit ?) bilan de mon challenge de la semaine 44, qui est un bis répetita du 1er semestre : 1 jour/1 don. Bon soyons clair, c’est trèèèèès long. Mais pour moi trèèèès important. Alors si vous n’avez que 2 minutes, passez votre tour. Sinon, préparez-vous un café, un thé, un mojito allez, soyons fou. Installez-vous bien confortablement.

Ayé, vous êtes prêts ? Alors on commence.

La 1ère fois que j’ai fait ce challenge, j’avais déjà ressenti un grand bien-être suite à cette semaine. Cette fois, j’ai voulu profiter d’être en vacances avec mes enfants pour faire ce challenge avec eux.

Sur la semaine, nous avons alterné jours posés à la maison et sorties. Sur les 3 sorties, nous avons fait des petites courses pour des personnes qui vivent dans la rue. Les enfants ont naturellement envie à chaque fois que l’on croise quelqu’un posé dehors de lui donner une pièce. Pour ma part, je préfère acheter à manger. Déjà, je n’ai jamais de monnaie. Et ensuite, j’arrive plus facilement à acheter pour 10€ voir plus qu’à donner directement cette somme, je ne saurai expliquer pourquoi… Il va falloir que je travaille ça. Bref, les enfants se sont chargés à chaque fois de remettre les provisions et sont toujours en joie de le faire. C’est aussi l’occasion de parler avec eux des circonstances de la vie qui peuvent amener à ne plus avoir de toit ; du privilège que nous avons d’être au chaud, nourris, dans ce monde où cela peut paraitre normal alors que non, la majorité des êtres humains n’a pas cette chance. J’aime le fait que, malgré leur âge, ils aient profondément conscience des différences, des injustices. Cela n’empêche pas les caprices non, mais ils grandissent avec ce fond de joie et de bonté, de non-jugement et de conscience de l’impact de nos choix sur l’environnement, la Planète. Ils sont encore petits, mais mon grand grandit, bientôt le collège et les prémices de ce futur ado sont bien là. J’essaie de leur montrer l’impact des pubs, des marques. Pour l’instant cela fonctionne. Aucun ne m’a jamais réclamé telle ou telle marque de fringue. Et le jour où ils le feront, le 2nde main sera encore la règle chez moi et j’espère qu’ils en seront fiers, comme ils le sont à 7 et 10 ans. Si j’arrive à maintenir ça jusqu’à ce qu’ils quittent le nid, j’estimerai avoir réussi une bonne partie de leur éducation.

Les autres jours, nous avons sélectionné des associations qui nous parlent au cœur pour faire un don.

L’institut Jane Goodall : nous avons découvert cette femme lors de la saison 1 du confinement. Les enfants ont écouté (et adoré) les podcasts de France Inter, Les Odyssées (lien vers l’épisode 1 consacré à Mme Goodall qui porte bien son nom). Née en 1934, elle a consacré sa vie à la préservation des espèces animales en Afrique, notamment les chimpanzés, et est une primatologue, anthropologue et éthologue reconnue à travers le monde entier. Son institut (clic ici) est investi en Afrique auprès de la conservation des chimpanzés mais aussi travaille en lien avec les populations locales (lutte contre le braconnage, la déforestation…), et participe à l’éducation des enfants. Et encore plein d’actions que je ne peux nommer ici, mais allez-y, je vous assure que ces personnes méritent tout notre soutien.

Jane-Goodall-chimpanzee-Congo-Tchimpounga-Chimpanzee-RehabilitationCrédit photo: Fernando Turmo/the Jane Goodall Institute

Connaissez-vous le film "Sur le chemin de l’école" qui suit à travers le monde des enfants qui font chaque jour, chaque semaine, 2 à 4 heures de route (aller) pour aller à l’école ?

th

J’avais découvert ce film quand Maxime était en maternelle, alors que j’accompagnais sa classe à une diffusion de ce chef-d’œuvre (oui oui). J’avais pleuré, et pas qu’une fois, d’émotion devant la volonté de ces petits bouts si forts. La classe de Maxime l’a revue lorsque nous étions déjà en quarantaine suite à mon test positif. Nous avons donc fait une séance ciné à la maison pour qu’il le redécouvre et que Camille le voit aussi. Encore une fois, quelle claque. Nous avons beaucoup échangé après sur les motivations qui poussent ces enfants à parcourir tant de chemin pour s’instruire. Et encore une fois, sur notre statut de privilégié.

thuCrédit photo: https://www.surlechemindelecole.org/

Depuis le film qui date de 2012, une série a été créée qui suit d’autres enfants. Mais nous, on avait très envie de savoir ce qu’étaient devenus les enfants du film, alors une petite recherche internet et, magie, nous voilà sur le site de l’association qui, tiens tiens, fait des appels aux dons afin de financer des bourses, du matériel scolaire etc. pour des enfants à travers le monde. Notre don du jour était tout trouvé ! Je pense qu’il est important que je vous partage le mail qui m’a été adressée le lendemain. Il ne s’agit pas d’une réponse automatique, mais d’un mail bien réel adressé à moi et qui me parait important, à ma mesure, de diffuser, si cela peut vous inspirer :

« Votre don est arrivé dans une période particulièrement difficile pour nos élèves boursiers ainsi que pour l'Association.

Notre Association continue à se battre pour aider les enfants à accéder à une éducation de qualité. Plusieurs pays qui avaient rouvert les écoles les referment à cause de la situation sanitaire. Certains professeurs dispensent des cours en ligne mais nos écoliers doivent alors être équipés d'ordinateurs et d'une bonne connexion internet.

Tout cela pour vous dire que votre don est arrivé à un moment crucial. »

Voilà, tout est dit…

La dernière asso à qui nous avons choisi de faire un don est celle de Dean Schneider.

l5umCrédit photo https://www.instagram.com/dean.schneider/

Connaissez-vous Dean Schneider ? Je crois ne pas exagérer en vous disant que c’est le héros de mon fils. Ce jeune homme de même pas 30 ans, originaire de Suisse et passionné depuis petit par les animaux sauvages, a d’abord fait des études dans la finance puis a fondé à 23 ans le projet Hakuna Mipaka, une réserve en Afrique du Sud où il recueille et vit avec des animaux sauvages qui ne sont plus aptes à vivre en liberté (sauvés de zoo, cirques…). Cette réserve est protégée et non visitable. Via sa fondation, il mène, par exemple, de projets visant à protéger, soigner et/ou réintroduire des animaux dans la nature. Il est assez connu sur les réseaux sociaux pour son lien avec ses animaux notamment ses lions. Vous pouvez voir ses vidéos sur YouTube, Instagram, Facebook… Les anglophones, je vous conseille son site pour bien appréhender les diverses actions qu’il mène.

« Ma mission est de faire entrer les animaux dans le cœur des gens. Je veux inspirer et éduquer les gens du monde entier sur la beauté du règne animal, car je crois que nous, les humains, protégeons ce que nous aimons. Nous ne pouvons aimer que ce que nous connaissons et avec qui nous sommes émotionnellement liés ! C'est l'étape numéro un ! Une fois que mon travail sera terminé et que VOUS aurez appris à apprécier et à aimer la nature et sa faune, alors vous voudrez contribuer à sa préservation et à sa protection. Plus important encore, vous commencerez à vous en soucier. »

Ai-je besoin de vous détailler en quoi mon fils est fan ?

Alors, si vous avez suivi, j’en suis à 6 dons pour 7 jours. Parce que voilà, j’avais un gros projet. Mais un gros gros. Je voulais parrainer un enfant. C’est un projet auquel je pense beaucoup depuis quelques temps. Cependant, plusieurs freins me bloquent. Déjà le choix de l’organisme. Pas envie que l’argent file ailleurs sous je ne sais quel prétexte. Mais surtout, problème de conscience. Un enfant parrainé, c’est un versement mensuel en général de 30€ par mois. Cela peut paraitre rien. Sauf que moi, actuellement, même si j’ai bien bien remonté la pente au niveau financier, je ne réussis à mettre de côté chaque mois à chacun de mes enfants que 10€ chacun. Alors OK, je les loge et je les nourris (et, accessoirement, je les habille même si c’est en 2nde main, je les sors etc.). Mais pour moi, psychologiquement parlant, il faudrait que je puisse mettre 30€ chacun pour franchir le cap. Et là, pour le moment je ne peux pas. Donc donc, que faire… Et bien vous en parler. Et compter sur vos partages. Peut-être que vous, c’est dans vos cordes (vos finances) et que ce projet peut vous parler. Ou peut-être que votre oncle, mère, cousin, voisine ou votre collègue lui peut-veut le faire ? Et si, ensemble, on en parlait. Et si, on était tous LE battement d’aile du papillon ?

istockphoto-1193705939-170667a

En fait, j’ai envie de vous donner envie. Alors allez-y, donnez !!! De votre temps, de votre savoir-faire, de votre argent. A votre voisin, à une asso, une ONG, à qui vous voulez en fait. Chacun à sa juste mesure. Et partagez ! Soyons acteurs ensemble, retrouvons une humanité qui nous (me) manque cruellement en ce moment.

Et ça me ferai vraiment plaisir de vous lire ici, savoir que je ne parle pas dans le vent là… Et que, ensemble,nous allons faire en sorte que ce monde soit un peu plus juste…

Posté par Sylvien5 à 12:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,